L’immobilier est l’un des marchés les plus sûrs et les plus rentables. C’est pourquoi de plus en plus de gens souhaitent se lancer dans ce domaine. D’ailleurs, il n’est pas forcément nécessaire d’allouer une importante somme au départ, notamment pour l’investissement locatif, étant donné que le crédit d’emprunt peut être remboursé grâce aux loyers perçus. Si l’immobilier neuf apparaît comme la solution la plus évidente dans ce cas, il ne faut pas oublier que l’ancien présente aussi de nombreux atouts !

 

Un meilleur rendement

Le premier avantage de l’investissement locatif dans l’ancien, c’est le prix souvent moins élevé par rapport au neuf. En général, les bâtis anciens sont de 20 à 30% moins chers que les bâtis neufs. Cela signifie donc un meilleur rendement car c’est surtout au moment de l’acquisition qu’il faut faire une bonne affaire dans l’immobilier.

Par ailleurs, les immeubles anciens sont souvent situés en centre-ville où la demande est toujours importante de la part d’étudiants et de jeunes actifs, sans oublier les seniors. Les vacances locatives seront donc presque inexistantes car vous n’aurez aucun mal à trouver un locataire quelle que soit la période de l’année.

De plus, un logement ancien a bien plus de charme comparé à un logement neuf. Les architectures d’antan et les biens atypiques attirent beaucoup de monde pour leur unicité et parce qu’ils ont plus de cachet. Enfin, les frais de fonctionnement sont aussi un avantage car les charges d’une maison ancienne sont moins onéreuses comparé à une maison neuve. En effet, elle ne dispose pas par exemple d’un système de chauffage centralisé, ce dernier étant alors à la charge du locataire.

 

Immobilier à rénover

Il est conseillé d’investir dans un immobilier ancien à rénover. Ces travaux de remise aux normes vont permettre de gagner de la valeur. Sachez qu’il est possible de bénéficier d’aides au financement des travaux selon le cas, comme pour la rénovation énergétique. Par contre, la déductibilité des charges de travaux n’est effective que pour le régime réel.

Les travaux déductibles concernent l’entretien et la réparation destinés à maintenir le bâtiment en état. Par contre, les réparations locatives ne sont pas déductibles, sauf dans le cas où elles sont indispensables pour pouvoir louer le bien plus facilement et si les travaux sont achevés avant que le locataire n’emménage.

Dans l’optique d’une revente, ces travaux entamés ne feront que faire prendre de la valeur au bien. En plus de la décote au moment de l’achat, votre investissement n’en sera que plus rentable. De plus, comme le bien est souvent situé en pleine ville où la demande reste forte, vous trouverez un acheteur très rapidement !

 

Une fiscalité avantageuse

Les travaux sont ce que redoutent le plus les investisseurs dans l’immobilier ancien. Or, de nombreux dispositifs fiscaux existent pour permettre de rentabiliser l’investissement à long terme. Pour commencer, il est possible de déduire le coût des travaux des revenus locatifs si le propriétaire dispose du statut de Loueur Meublé Non Professionnel. Ce statut LMNP présente d’ailleurs moins de risques. De plus, il permet de récupérer la TVA dans le cas où le propriétaire est lié à un gestionnaire de résidence.

Par ailleurs, il y a le régime du déficit foncier qui consiste à déclarer les revenus fonciers négatifs, entraînant alors une réduction de l’imposition au cours de l’emprunt réalisé en vue de financer les travaux. On peut également citer le régime Malraux qui s’applique aux locations au cœur de la ville et dans d’autres zones bien définies. Il entraîne une baisse de 22 à 30% sur les transactions de rénovation d’immeubles anciens.

Si vous vous posez toujours la question pourquoi préférer un investissement locatif dans l’ancien ? visitez le site www.carre-investisseur.fr